RSS Feed

Four Destructive Myths Most Companies Still Live By – Tony Schwartz – Harvard Business Review

Posted on

Four Destructive Myths Most Companies Still Live By – Tony Schwartz – Harvard Business Review.

I seriously believe in the opposite of myth #4!

I get so much more done now that I pay attention to the time I spent doing silly stuffs like emails or solving mini problem that can solve themselves by just ignoring them! It’s all about being efficient instead of being… Busy!

And another good ressource for this kind of thing is Tim Ferris book: The four hour workweek, check it out!

Myth #4: The best way to get more work done is to work longer hours.

No single myth is more destructive to employers and employees than this one. The reason is that we’re not designed to operate like computers — at high speeds, continuously, for long periods of time.

Instead, human beings are designed to pulse intermittently between spending and renewing energy. Great performers — and enlightened leaders — recognize that it’s not the number of hours people work that determines the value they create, but rather the energy they bring to whatever hours they work.

Rather than systematically burning down our reservoir of energy as the day wears on, as most of us do, intermittent renewal makes it possible to keep our energy steady all day long. Strategically alternating periods of intense focus with intermittent renewal, at least every 90 minutes, makes it possible to get more done, in less time, more sustainably.

Want to test the assumption? Choose the most challenging task on your agenda before you go to sleep each night over the next week. Set aside 60 to 90 minutes at the start of the following day to focus on the activity you’ve chosen.

Choose a designated start and stop time, and do your best to allow no interruptions. (It helps to turn off your email.) Succeed and it will almost surely be your most productive period of the day. When you’re done, reward yourself by taking a true renewal break.

Advertisements

My year 2010 in blogging! Thanks WordPress!

Posted on

The stats helper monkeys at WordPress.com mulled over how this blog did in 2010, and here’s a high level summary of its overall blog health:

Healthy blog!

The Blog-Health-o-Meter™ reads This blog is doing awesome!.

Crunchy numbers

Featured image

A Boeing 747-400 passenger jet can hold 416 passengers. This blog was viewed about 2,200 times in 2010. That’s about 5 full 747s.

 

In 2010, there were 9 new posts, growing the total archive of this blog to 29 posts. There were 56 pictures uploaded, taking up a total of 76mb. That’s about 1 pictures per week.

The busiest day of the year was March 14th with 40 views. The most popular post that day was J’ai fait HEC et je m’en excuse….

Where did they come from?

The top referring sites in 2010 were windowsontheworld.be, wikio.fr, tryje.info, google.fr, and netvibes.com.

Some visitors came searching, mostly for onsen japan, japan onsen, meilleur bar du monde, onsen, and japan bath.

Attractions in 2010

These are the posts and pages that got the most views in 2010.

1

J’ai fait HEC et je m’en excuse… March 2010

2

Les 100 meilleurs bars du monde October 2009
2 comments

3

Une semaine de ski… au Japon! March 2010

4

Windows on the world December 2008
1 comment

5

Le début d’une aventure… August 2009

Kung Fu Panda

Posted on

Et bien, comme d’habitude, j’ai pris bien du retard dans la publication de mes aventures chinoises puisque je vais vous parler d’un voyage que j’ai fait au mois de mars!

C’est en effet à la mi avril que mon père est venu me rejoindre pour un weekend en Chine. Il était justement en Asie et plus précisément au Japon la semaine précédente pour un voyage d’affaires! Nous sommes donc parti pour la province du Sichuan et la ville de Chengdu.

Nous avons commencé par nous retrouver à l’aéroport de Shanghai où nous avons eu 3 bonnes heures de battement entre l’arrivée de mon père et le départ de notre vol vers Chengdu, mais on avait tellement de choses à se dire que l’on a pas vu le temps passer! il faut dire aussi que mon père a profité du temps libre pour passer plus d’un coup de fil pour le boulot…..

Nous sommes arrivés fort tard à Chengdu mais finalement à l’arrivée nous attendait une bonne surprise. Nous avions réservé une chambre au Shangri-la (link) et vu notre arrivée tardive, notre chambre avait été donnée à un autre client… mais nous avions été upgradé dans une suite encore plus grande que mon appart! Deux salles de bains, salon, deux chambres, cuisine! bref le luxe complet! Merci le Shangri-la!

Après une bonne nuit de sommeil, et après avoir sérieusement attaqué le buffet du petit déjeuner, nous nous mîres en route vers le Salon du Sucre et des boissons alcoolisées! Et oui, même en vacances avec mon père je ne peux m’empêcher de bosser un peu! Après avoir fait quelques rencontres intéressantes, nous sommes allés dans un parc pour profiter de la floraison des arbres! Nous avons pu voir encore une absurdité dont les chinois ont le secret: des enfants nourrissaient les poissons dans les mares à l’aide de biberons accrochés à des bouts de bois! Au repas du soir: sichuan hot pot! Une combinaison de légumes et viandes à cuire dans deux bouillons, l’un étant épicé et l’autre étant plus tempéré! Un vrai délice!

Le dimanche était réservé à la visite du plus grand élévage de pandas au monde! Je n’en avais encore jamais vu et c’était l’endroit idéal puisque le Sichuan est l’un des habitats naturels des pandas. Ce centre en héberge vraiment beaucoup, de jeunes bébés en passant par les ados pandas, et les grands-parents pandas! Mon père et moi étions vraiment comme deux gosses dans ce parc! On a adoré! Ce qui est le plus étonnant avec les pandas; ce sont leurs expressions faciales et leur comportement! On a tendance aussi à avoir en tête l’image d’un gros ours en peluche, mais quand vous en voyez un de près vous êtes content d’être séparé de lui par un grand trou et un grillage tant l’animal a l’air puissant!

Nous sommes ensuite rentrés tard à Shanghai et avons pris le petit déjeuner ensemble le lendemain matin avant que mon père ne rentre en Belgique. Ce fut définitivement trop court mais un weekend qui m’a rempli d’énergie pour la suite!

A bientôt

Tom aka Kung Fu Panda (oui c’est mon surnom ici)


J’ai fait HEC et je m’en excuse…

Posted on

Voilà un titre bien bizarre me direz-vous! Et bien c’est le titre d’un livre que j’ai lu d’une traite lors de mon dernier voyage pour rentrer en Chine, ceci dit le livre n’était pas très épais je le concède…

L’auteure de ce livre s’appelle Florence Noiville et est journaliste au Monde. Diplômée d’HEC, de Sciences Po et titulaire d’une maîtrise de Droit des affaires, elle a commencé sa carrière dans la finance avant de tout abandonner pour la culture. Et on ressent dans son livre qu’elle a franchi un cap en changeant de carrière et que c’était nécessaire.

Ce livre part d’un postulat simple: puisque les tops business schools forment “l’élite” de ce monde, ne sont-elles pas quelque part aussi responsables de la faillite économique actuelle? Ne devrait-on dès lors pas réformer en long et en large les programmes de formations de ces écoles pour qu’ils prennent enfin en compte les enjeux sociaux et environnementaux? En un mot n’est-il pas temps de repenser les écoles du capitalisme pour repenser la finalité des entreprises?

Pour ma part, la réponse est simple: OUI ! J’ai cru pendant un moment que vu l’ampleur des dégâts laissés par la dernière crise, on allait changer un peu les règles du jeu: recadrer les performances sur le long terme, légiférer davantage pour encadrer les entreprises et surtout les banksters, etc… J’étais bien naïf! C’est toujours le même modèle qui prévaut, et l’auteure en parle justement fort bien dans son livre: MMPRDC: Make More Profit, the Rest we Don’t Care about!

Quand on parle avec des gens passés par les mêmes business schools, on sent comme une sorte de malaise finalement assez tenace: le système ne tourne pas rond. Mais une chose qui est encore plus tenace: la facilité avec laquelle, on peut l’oublier une fois que le bonus annuel; ou pire, de fin de trimestre tombe sur notre compte en banque… Mais pourtant on essaye de se donner un peu de sens, on “milite” pour des ONG, on fait un petit don par-ci, un petit don par-là, mais hop le lundi on retourne au boulot et on crée de nouveaux instruments financiers encore plus complexe à tour de bras, on vend des choses que l’on ne connait pas et dont les gens n’ont pas besoin,… J’ai tendance à penser que la schizophrénie touche plus d’un cadre de nos sociétés modernes… Mais difficile de cracher dans la soupe dans laquelle on mange depuis longtemps, trop longtemps. Mais je pense honnêtement qu’il est possible de changer de cap, la question est quand et comment? Je n’ai pas encore de réponse pour ma part, mais croyez-moi j’y pense! En attendant je dis, moi aussi j’ai fait HEC, et je m’en excuse…

Je n’ai pas fait le même HEC que l’auteure, pour ma part, je suis passé par les bancs de HEC – Management School de l’Université de Liège, franchement plus modeste… Mais à la lecture de la dernière édition du magazine de l’école, je me dit qu’ils pourraient faire partie de ceux qui repenseront l’enseignement des business schools de demain… Mais franchement, à la lecture de ce magazine, on se demande s’il est encore possible après avoir fait HEC de travailler ailleurs que dans la finance! Cependant, un point positif au tableau tout de même: le magazine consacre plusieurs pages au département d’entrepreneuriat social, et la grande nouvelle est que HEC va proposer un master avec une spécificité pour l’entreprise sociale. j’espère seulement que le nombre d’étudiants inscrits sera à la hauteur des espérances! Je vous laisse juger par vous-mêmes, vous pouvez consulter ce document ici:

spirit-of-management8

Allez, on reste positif!

Thomas

Une semaine de ski… au Japon!

Posted on

Lors de mon dernier passage à Tokyo je m’en étais déjà étonné, mais cette fois-ci je le fus encore: quel ordre et quel calme pour une si grande ville! Pour être honnête avec vous, c’est plutôt plaisant par rapport aux klaxons et bruits en tout genre de Shanghai. A Tokyo, on vous regarde limite de travers lorsque vous traversez au feu rouge même que la rue est déserte… à moins que ce soit parce que c’est vraiment dangereux avec toutes ces Toyota Prius sans freins ou avec un accélérateur défaillant qui rôdent…

Je ne suis finalement resté que 24 heures à Tokyo, le temps de visiter deux des trois Belgian Beer Cafés que nous avons à Tokyo. J’avais cependant déjà visité la ville à fond en 2008. La visite des BBC fut une belle expérience, je n’en avais effectivement encore vu qu’en Europe. J’ai profité de ma seconde matinée pour me balader un peu dans le quartier de Ginza, sorte de Mecque du shopping de luxe. Ginza est en fait à Tokyo, ce que la 5ème avenue est à NYC ou la place Vendôme à Paris… Ensuite en route pour Nagano pour 2h40 en train express (shinkansen) puis je terminais le voyage dans un bus pour me rendre dans la station de Hakuba, dans les Alpes japonaises! En parlant de gare, ça me fait repenser à ces histoires de respect permanent! Dans le train par exemple, ils saluent à tour de bras, sont extrêmement polis, et le personnel fait même un salut lorsque le train entre en gare. C’est pas demain qu’on aura un tel service à la SNCB!

Pour en venir au ski à proprement parler, je n’aurais qu’un mot à dire: excellent! De biens belles montagnes m’attendaient, et surtout une neige tout autant abondante que bonne! J’étais donc basé à Hakuba dans un petit hotel tenu par des Australiens. Hakuba a accueilli certaines épreuves lors des Jeux Olympiques de Nagano, comme le slalom ou le saut à ski. Il faut dire que la région accueille énormément d’Australiens en quête d’un peu de fraîcheur, car Down Under c’est l’été bien sur! La situation de mon hôtel était parfaite, à 500m des pistes de Happo One. Ce voyage m’a un peu rappelé nos vacances dans les pyrénées françaises aux Angles, car j’étais sur un plateau d’altitude et le matin il me suffisait de choisir la station dans laquelle j’allais skier, donc une approche un peu différente des Alpes françaises où l’on skie en général toute la semaine dans le même domaine. Ca ajoute un peu de diversité au ski car chaque domaine est vraiment différent. Happo One est le plus grand  des domaines du coin, avec beaucoup de pistes dammées, alors que Cortina est le domaine qui reçoit le plus de poudreuse, avec des possibilités de hors pistes dans les bois vraiment supers! Je n’en ai pas trop abusé car premièrement je n’avais pas loué de casque, et deuxièmement je skiais seul, donc pas génial quand on se chope un arbre…  J’ai également skié dans le domaine de Iwatake, où les pistes n’étaient pas dammées, à mon plus grand bonheur d’ailleurs. Et bien sûr, vous ne serez pas surpris si je vous dis que le service de remontées mécaniques est super efficace! Avec un bémol tout de même pour ceux qui ont parfois le vertige (et j’en fait partie): il n’y a quasi jamais de barre à abaisser devant vous sur les télésièges!

Les pauses déjeuner sont aussi géniales! Car au contraire des stations françaises où on vous vend des trucs infectes à un prix tout aussi écoeurant, le menu était bien plus alléchant ici: sushis, shobu, tempura, etc… ! Par contre, il y avait aussi un McDonald en haut des pistes, pffff… Mais le vrai grand plaisir du ski au Japon, c’est le passage dans un onsen après une bonne journée! Et les journées sont longues car les pistes ouvrent à 7H30 pour fermer à 17H, donc celui qui le veut peut skier 9h30 par jour! Alors un onsen, késako? C’est une source chaude naturelle d’origine volcanique! On en trouve un peu partout au Japon et tout un rituel existe autour de ces bains. Il y avait un onsen à côté de mon hôtel, dans l’hôtel de luxe du coin, j’y suis allé quasi tous les jours. Alors c’est simple, hommes et femmes sont séparés, car on s’y baigne entièrement nu! La première étape: se laver bien entendu! Tout est prévu sur place, savon, shampoing, crèmes en tout genre…

après deux options, le bain à l’intérieur… ou le bain à l’extérieur… j’ai évidemment principalement choisi le second à chacune de mes visites. D’abord parce que je trouve ca plus cool de me coucher dans une piscine à 44 degrés et de regarder la neige tomber, mais aussi parce que rester à l’intérieur ca devient un peu étouffant au bout d’un moment. Quelle détente en tout cas! Pas un bruit, et un vrai sentiment de bien être, et en plus ça fait un bien fou à vos muscles endoloris par une journée de ski!

En guise de conclusion, je suis bien content d’avoir choisi cette destination de ski exotique! La prochaine sera l’Amérique du Sud, quand? je n’en ai aucune idée! Mais vous me connaissez, à peine rentré d’un voyage, je prépare le second… D’ailleurs, mon prochain voyage est prévu pour dans 2 semaines! Mon père sera pour affaires au Japon justement et il passera le weekend en Chine avant de rentrer en Belgique, nous irons donc à Chengdu, dans la province du Sichuan! Je vous raconterai tout bien sûr!

A bientôt

Tom

Happy New Chinese Year!!!

Posted on

J’ai eu la chance de réveillonner deux fois au cours des derniers mois! En effet, nous fêtions ce 14 février dernier le passage à l’année du Tigre. Et je peux d’ores et déjà vous dire que nous ne fûmes pas déçu du réveillon chinois!

Nous nous sommes retrouvés avec quelques amis: Sophie et Martin, deux amis du Fond Prince Albert (ce dernier étant rejoint par sa femme qui venait passer une semaine à Shanghai), Matthieu, Michel et sa copine suédoises, les colocs de Sophie, Ankit, un ami indien de Sophie, et deux espagnols fort sympathiques! Nous avons commencé la soirée par un restaurant japonais pas vraiment exceptionnel, mais ce ne fut pas vraiment facile de réserver une table un soir de réveillon, surtout en s’y prenons à 3h de l’après midi, le jour même… et oui on a beau être tous des “managers” autour de la table, on est pas forcément bien organisés :-)… Comme tous les restos en Chine, celui-ci fut expédié en une heure et demi… Nous avons donc prolongé la soirée dans un bar de l’autre côté de la rue en attendant d’aller remuer nos popotins sur le dance floor du M1NT… Et on a bien fait de rester dans le coin, car on a pu asssiter à un des explosions non coordonnées de caisses entières de pétards… grande tradition chinoise évidemment! Certains d’entre vous doivent se souvenir des pétards “pirates” que nous frottions sur une boite d’allumettes avant de les jeter au loin car ils faisaient quand même un bruit de tous les diables… Et bien, on donnerait probablement ces pétards à des enfants de 2-3 ans en Chine, car ce n’est rien à côté des pétards qu’ils ont ici… J’ai d’ailleurs bien cru perdre mes tympans quand ils ont commencé… A certains moments, la vision des rues était franchement apocalyptique. Ceci dit en passant, le soir du réveillon il y a tout de même eu la bagatelle de 34 morts…

Après avoir légèrement modifié nos capacités auditives, nous voilà en route pour une soirée de tous les diables au M1NT! Je pensais arriver relativement vite au club, mais c’était sans compter sur tous ces chinois qui faisaient leur propre feux d’artifice en plein milieu des rues, en bloquant simplement la circulation pendant plusieurs minutes… Mais tout de même c’était fort plaisant!

Le M1NT est un club vraiment sympa, situé au 24ème étage d’un immeuble non loin du fleuve qui sépare Shanghai en deux parties; d’un côté Pudong, le coeur financier de Shanghai qui regroupent également d’énormes complexes de logement plus ou mois luxueux, et de l’autre Puxi, Shanghai downtown où votre serviteur a établit ses quartiers! L’attrqction du M1NT, en plus de l’aquarium de 30m de long qui contient des bébés requins, est sans aucun doute la vue que l’on a sur toute la ville… Et la nuit du réveillon offre probablement une vue hors du commun, car nous pouvions voir les fusées d’artifices éclater devant nos yeux et à perte de vue! Vraiment impressionnant!

Nous avons fêté ce réveillon comme la St Sylvestre! Toute la bande était vraiment en forme, et notre soirée a été ponctuée par un jeu débile nous venant de la série How I Met Your Mother: “Have you met Ted?” qui consiste à arrêter une personne inconnue et lui présenter votre ami(e) avant de l’abandonner à son triste sort… On a bien ri car nous sommes de grands enfants n’est-ce pas? Nous avons eu droit au clou du spectacle un peu après 3h du matin… un géant est entré dans le club, et sans déconner, c’est vraiment je pense l’homme le plus grand que je n’ai jamais vu! Regardez la photo ci dessous si vous ne me croyez pas… la fille qui tient la bouteille est de taille normale et elle est debout sur le bar!!!!

J’en garde un bon souvenir de ce réveillon mais surement pas du réveil le lendemain, avec… devinez quoi… des feux d’artifices juste en bas de chez moi…. VDM.

A bientôt

Thomas

Back to China!

Posted on

J’arrive au bout de mon voyage dans le temps pour vous relater mes aventures des deux derniers mois! Après être finalement resté presque 1 mois en Belgique, alors qu’au départ je rentrais pour deux semaines, il était temps de retrouver Shanghai. Mon séjour en Belgique s’est extrêmement bien passé, au programme fêtes de fin d’année et sorties en tous genres! Celà faisait du bien de revoir tout le monde!

C’est un Shanghai brumeux mais chaud que je retrouvais… 20 degrés un 20 Janvier ca ne s’invente pas, le lendemain changement de registre: 4 degrés. Je pense que le climat a lui aussi des sautes d’humeur… Une première surprise m’attendait en arrivant à mon appartement: les décorations d’un bon goût plus que douteux pour le réveillon chinois, à vous de me dire si vous appréciez… Mais il est vrai que c’est arbre à tronc rouge et feuille rose est tout simplement magnifique et en accord parfait avec les guirlandes….

J’ai à peine eu le temps de défaire mes valises qu’il était déjà temps de repartir, direction Beijing cette fois, pas pour le plaisir, mais pour affaires. J’y ai effectivement rencontré un franchisé potentiel et visiter des projets immobiliers très prometteurs, affaire à suivre. En tout cas, la bonne nouvelle c’est que les choses bougent et dans le bon sens!

D’autres lauréats du Fonds Prince Albert m’ont rejoint à Shanghai. Maintenant, nous sommes 5 de notre promotion, et 6 au total en Chine puisqu’un autre PAF’er est à Beijing! Shanghai est sans aucun doute la ville au monde où il y a le plus de représentant du Fonds, car alumni compris nous sommes une grosse quinzaine! Ca aide franchement lorsque vous débarquez seul! Martin et Sophie sont donc installés à Shanghai, l’un pour faire découvrir les spéculoos Lotus aux Chinois, et l’autre pour développer les activités de boulangerie de Vandemoortele. Martin est également en charge d’un projet au Pavillon Belge de l’exposition universelle. Celà nous donnera l’occasion de visiter l’un ou l’autre pavillon ensemble.

Nous avons par ailleurs fête les 30 ans de Martin en participant à l’une des activités favorites des habitants de Shanghai: le brunch du dimanche. Notre choix s’était porté sur le brunch du Westin, probablement l’un des plus “chers” en ville (500RMB soit environ 50 euros) mais aussi probablement le plus fameux de Shanghai. Pour ce prix tout de même, vous bénéficiez d’un flot continu de Veuve Clicquot et d’un buffet grandiose avec tout ce dont vous pouvez rêvé en Chine et qui coûtent normalement les yeux de la têtes: fromages, homards, foie gras… Bref, nous en avons tous profité et on a tous probablement pris deux ou trois kilos en l’espace d’une seule après-midi! Inutile de vous dire que l’on ne marchait plus tous très droit après le champagne, les mojitos et le digestif 😉 ! Heureusement, personne ne conduit dans cette ville! Les taxis sont tellement bon marché!

Dans mon prochain récit, je vous parlerai du réveillon de l’année du Tigre, et probablement également de mon voayge au Japon!

D’ici là, portez-vous bien et ne regardez pas trop la télévision!

A bientôt

Thomas